En 1940, le parti communiste est interdit. Colette se met à faire du sport, c’est le moyen qu’ont trouvé les jeunes pour se réunir sans attirer l’attention de la Police. Colette se marie. Son mari est prisonnier de guerre. Malade, il la rejoint en zone sud où elle s’est réfugiée.

Ils s’installent finalement dans une ferme près de Paris, Colette dit : « Je deviens fermière et clandestine ». Elle se sépare de son mari. 

Colette devient l’agent de liaison de Robert Brançion. 

Elle sera alors en communication avec Georges Bidault, le remplaçant de Jean moulin.

Arrêtée en juillet 1944, elle est emprisonnée à la Prison de la Roquette. Elle sera libérée le 17 août 1945, au moment de la libération de Paris.

Colette Lorin est décédée.

Colette Lorin