Je sentais bien que cette photo lui posait un problème. Je finirais cependant par la convaincre. Mais elle intercalera entre l’appareil et elle, sa robe de déportée.

Gisèle Probst choisit ainsi de devenir porteuse d’un symbole.

Gisèle Goujard et Jean Probst se sont mariés en 1938. A la déclaration de guerre il est versé au 38ème régiment de rappelés.

Gisèle, ses parents et la mère de Jean, Rose Probst se sont réfugiés à Clermont Ferrand. Maurice Goujard a acheté une épicerie. Jean les rejoint. En octobre 1942, Gisèle donne naissance à une fille. Ils intègrent le réseau Mithridate. L’épicerie sert de boite aux lettres, de lieu de rencontres et d’échanges de renseignements.

Le 17 octobre 1943, ils sont arrêtés sur dénonciation. 

Gisèle, Maurice et rose sont déportés. 

Maurice meurt en déportation. Gisèle et Rose sont déportées à Ravensbrück. 

Rose meurt à Ravensbrück. Gisèle est envoyée au commando de travail à Leipzig, puis à Schlieben.

Gisèle sera libérée par l’armée russe. 

A son retour en France, elle retrouve son mari et sa fille.

Gisèle Probst