Au début de la guerre, Odette répond à l’appel, au rassemblement et à la résistance, lancé par Claudine Chomat au nom de l’U.N.J.F.F. Elle devient responsable du mouvement pour la région Est.

Le 11 novembre 1940, ils organisent une manifestation contre la guerre sur les grands boulevards à Paris, où ils seront poursuivis par la police française.

Le 14 juillet 1941, ils réitèrent. 

Le 13 août 1941, elle a rendez-vous avec Danielle Casanova, au métro Richelieu Drouot, des policiers français leurs demandent leurs papiers, ils arrêtent tous les jeunes de l’est parisien présents. Odette est arrêtée, elle avale un document compromettant. 

Odette est la seule fille, trois des garçons sont condamnés à mort, les autres aux travaux forcés à perpétuité dans une forteresse allemande.

Odette est conduite à la prison de la Roquette, puis envoyée au camp de Châteaubriant. Elle sera emprisonnée trois ans dans les camps et prisons françaises.

Odette Nilès